Loading...
You are here:  Home  >  IDEES  >  Opinions  >  Current Article

CPI: DANS QUEL PROCES ENTEND-ON LES SEULS TEMOINS DE L’ACCUSATION? QUELLE MASCARADE!

By   /  January 4, 2019  /  No Comments

    Print       Email

En principe, selon les règles juridiques communes, les témoins de la defense du President Gbagbo et de Blé Goudé devaient automatiquement suivre dès que l’accusation avait épuisé sa longue liste de témoins à charge. Sur plus de 100, 82, dont certains encagoulés, ont été entendus.  Malheureusement pour les procureurs, ces témoins n’ont pu atteindre les objectifs escomptés selon le plan commun établi entre le camp Ouattara, la France, l’ONU et la CPI. Certains d’entre eux ont même été qualifiés de “temoins hostiles” à cause de la pertinence de leurs prestations.

2016-10-28t090338z_316308239_s1aeujnuacaa_rtrmadp_3_africa-icc

A la fin de ce marathon des “témoins hostiles,” à la surprise générale, il n’eut aucune communication de la CPI à savoir: la liste et la date de comparition des témoins a décharge de la défence du Président Gbagbo et de Charles Blé Goudé, et les mandats d’arrêts émis contre les chefs de guerre du camp Ouattara. On se demanderait si la CPI est dans une sorte d’alliance avec Dramane et ses rebelles, pour couvrir leurs crimes et pour les protéger. Si la CPI se range du côté des auteurs directes, et ne s’acharne que sur les co-auteurs indirectes, ceci implique que les crimes de Sarkozy, de l’armée Française et de l’ONU, ne seront jamais pris en compte par elle.   Qui a vécu la crise en Côte d’Ivoire et qui ignorerait que se sont eux qui, à l’aide de leurs Helicopters, transportaient les commandos invisibles et les rebelles pour les déverser dans les forêts pour massacrer tous ceux qui fuaient les villages pour chercher refuge?

La CPI veut prendre tout le monde comme des idiots, oubliant certainement “qu’on reconnait l’arbre par ses fruits.”  Par ces comportements de partialité, il est evident que cette Court, supposée être à la disposition du monde comme un outil pour promouvoir la VRAIE JUSTICE, semble être aux ordres. Autant d’incongruités dans les actes qu’elle pose, qui sautent à l’oeil et qui corroborent la thèse de Sarkozy selon laquelle: “on a dégagé Gbagbo pour installer Ouattara au pouvoir.”

Selon Sarkozy, lorsqu’un locataire est insolvable, le landlord a le droit de l’évincer pour louer sa propriété à un autre locataire. Le Président Gbagbo étant vu comme ménaçant pour les interêts Français, Selon Sakozy et autres, même s’il pensait avoir gagné les élèctions, il n’avait plus le droit de reclamer le recomptage des voix. Il devait partir par tous les moyens, y compris par la force extrème; d’où la guerre faite aux Ivoiriens.  Les bombardements de la Résidence qui ont engendré la mort de plus de 2300 patriotes, la destruction des cites militaires et les massacres du type genocidaire, démontraient le colère de Sarkozy à vouloir en finir avec le Président Gbagbo afin d’installer son ami à la tête de sa plantation, la Côte d’Ivoire. Le même scenario s’était produit au Congo (Brazzaville) entre Lissouba, élu le 16 août 1992 et Sassou N’guesso que la France installe 1er septembre 1997. A cela s’ajoutent les nombreux coups d’état de la France en Republique Centrafricaine et dans d’autres pays.

LES INCONGRUITES DE LA COALITION FRANCE, ONU ET CPI

1 – Pour 6 femmes fictives d’Abobo, on traduit un Chef d’état élu par son peuple, en justice! Alors que dans le pays, il y a eu les femmes d’Adjanou, assassinées par les rebelles.  Il y a eu les massacres de Duékoué, Nahibly, les Gendarmes de Bouake tués avec leurs enfants, les patriotes tués par les bombardments Franco-Onuiens, la présence du commando invisible qui a semé la terreur à Abobo et les rebelles transportés dans les Helicoptères Onusiens et déversés dans les forêts Ivoiriennes pour massacrer les Ivoiriens. Les procureurs n’en font pas cas.

2– Le President Gbagbo demanda le recomptage des voix; option pacifique. Choi déclara que: “le recomptage c’est faire une injustice à Dramane Ouattara.”  Ban Ki Moon, Sarkozy et autres, optent alors pour la force, la violence et commettent des crimes horribles qu’ils tenteront de faire endorser au Président Gbagbo à travers un long procès, le temps de permettre à leur ami Dramane Ouattara de vendre la Côte d’Ivoire. La CPI, branche juridique de l’ONU entame alors un procès contreversé contre celui qui reclama le recomptage des voix; ses procureurs montèrent un faux dossier contre lui, payant de faux témoins pour soutenir leurs allegations.

3 – Dans tout procès juridique, les témoins des deux camps: accusation et defense, sont ténus d’être entendus pour l’éclatement de la verité, mais la CPI fait autre chose. Cette Court craint-elle que les témoins de la defense ne viennent dévoiler ses maîtres qui ont orchestré tout ce imbroglio?

4 – En justice, en l’absence de preuves probantes contre un accusé, celui-ci est purement et simplement relaché. Cependant, la CPI refuse de liberer le Président Gbagbo, sous pretexts qu’il est populaire.

5 – Liberté provisoire évoquée, sans que les accusés n’aient été formellement inculpés, ni condamnés; cependant, le procureur exige le payment d’une caution, le port du bracelet élèctronique. En outre, aux dernières nouvelles, si cela est averé, que le pays d’accueil aurait exigé que President Gbagbo signe de: “ne plus jamais s’impliquer dans la politique de son pays.” Ce qui s’apparente à une LIBERTE CONDITIONNEE, un chantage et non une LIBERTE PROVISOIRE comme ils tentent de nous le faire croire.

6 – Pour un homme qui a été présenté au monde entier comme un criminel, toute la population d’un pays, et même d’un continent se met à danser à l’annonce de sa liberation provisoire. Et dépuis cette date, la CPI reste toujours muette comme à son habitude.

NOUS SAVONS UNE CHOSE

Quelque soit la durée de la nuit, il fera jour. 

Personne ne vous a demandé de transferer le President Gbagbo à la Haye après une election dans un pays “souverain”. Vous l’y avez deporté pour prouver que vous étiez forts. Maintenant, vous voila: coincés, comme, avec une patate chaude dans vos mains.  Sans aucune honte, vous faites du chantage au Président Gbagbo.

Quant à la France et ses alliés, ils infantilisent les Africains parce qu’ils sont faibles du fait de leur désunion.

LIBEREZ LE PRESIDENT GBAGBO ET BLE GOUDE SANS AUTRE FORME DE PROCEDURE.

LAURENT ADJEHI

Daman Laurent Adjehi

Auteur/Ecrivain

  1. Ex. GRADDH-AFRIQUE

Edit. En Chef – www.ivoirenewsinfo.net-USA

    Print       Email
  • Published: 4 months ago on January 4, 2019
  • By:
  • Last Modified: January 4, 2019 @ 6:13 pm
  • Filed Under: Opinions

Leave a Reply

You might also like...

download

OPINION : KEMI SEBA ET SES AMIS EXPULSES DE LA COTE D’IVOIRE, CE PAYS HOSPITALIE! Palons-en

Read More →