Loading...
You are here:  Home  >  IDEES  >  Opinions  >  Current Article

OPINION : ABOUDRAMANE SANGARE: LE GARDIEN DU TEMPLE TOMBE SUR LE CHAMP DE BATAILLE!

By   /  November 9, 2018  /  No Comments

    Print       Email

L’ENNEMI, DANS SA LOGIQUE DE VOULOIR RETIRER LA SUBSTANCE AU FPI, CROIT-IL AVOIR REUSSI SA MISSION? (chose promise, chose due?)
TOUTE LA FAMILLE FPI MARQUERA CERTAINEMENT UNE PAUSE, POUR FAIRE FACE A CETTE REALITE CRUE. MAIS, QUE L’ENNEMI SACHE, QU’IL A DES PROBLEMES AVEC LES FILS ET FILLES DU FPI QUE NOUS SOMMES. LE COMBAT CONTINUE ET NOUS IRONS JUSQU’AU BOUT.

ABOUDRAMANE SANGARELe Professeur Aboudramane Sangare n’était pas que le gardien du temple; il en était le pilier. Sa disparition brutale est un coup dur pour nous. Depuis ce Samedi 3 Novembre 2018, nous avons tous, dans la Diaspora, eu l’impression de rever.
Personnellement, lorsque j’ai été reveillé en surseaut par le coup de fil de mon ami Pasteur Joseph N’Da, me demandant de courir vite à l’information car quelque chose n’allait pas dans la maison à Abidjan, mon point de chute fut le camarade Alfred Gnaly.
INCROYABLE – ça ne peut pas être vrai! Cependant, sur le terrain, en Côte d’Ivoire, c’est une autre réalité. LE GARDIEN DU TEMPLE VENAIT DE TOMBER SUR LE TERRAIN DE BATAILLE. A peine a-t-il été admis à la Clinique FARAH, qu’il en est ressorti les pied en avant.
UN COUP DUR POUR NOUS TOUS, MAIS surtout POUR LE PRESIDENT GBAGBO. Comment a-t-il accueilli la mauvaise nouvelle dépuis sa cellule d’otage?
POUR LA MEMOIRE COLLECTIVE
ILS ETAIENT CINQ, EN 1982, SELON LE PRESIDENT HOUPHOUET-BOIGNY, POUR SE MOQUER.
Il s’agissait des Dr. Kokora Pascal, Simone Ehivet Gbagbo, Boga Doudou, Laurent Gbagbo et Aboudramane Sangare. Ils avaient une vision et une mission; et de la clandestinité, ils ont porté le FPI à un niveau aussi puissant que le PDCI, pour faire avaler en 1990, cette pillule amère du Multipartisme au vieux.
Ils étaient tous des combattants des droits de l’homme, pour la souveraineté de la Nation et de la liberté d’expression. S’agissant d’Aboudramane Sangaré, au nom de cette liberté d’expression, afin de permettre aux Journalistes d’exercer librement leur noble métier, il accepta en 1995, de se faire infliger une trentaine de coups de matraque sur les fesses, le pantalon descendu” par les mandants du Général Wassina Koné. Cet evenement fit couler beaucoup de salive.
Le Gardien du Temple, Fidèle parmi les fidèles – le President Gbagbo savait qu’il avait un frère sur qui il devait compter. Les deux s’appellaient mutuellement “Sang”. Sa mort subite, en plein combat, au moment où le RDR devient ivre du sang des Ivoiriens et de plus en plus incontrollable, est INACCEPTABLE.
POUR LE GARDIEN DU TEMPLE, LA NATION D’ABORD AVANT SA PERSONNE
Il y a un mois de cela, son ami de longues dates et frère, vivant aux USA, lui demanda de vinir ici ou soit en Europe pour faire un bilan de santé. Mais la response du GRAND Homme fut la suivante:
“je comprend frère car j’en ai vraiment besoin. Mais la situation au pays est délétère, je ne peux pas m’absenter comme ça. Il vaut mieux que je reste sur place, car on ne sait jamais…”
Un homme qui a mis la cause de son peuple et de sa nation au dessus de sa propre personne.
Il avait certainement raison, car le pays est en danger. Le RDR est à l’oeuvre; en plus des armes et la violence, l’achat des consciences, les imprisonments par-ci par là pour tenter d’éliminer ceux qui sont génants pour le regime sanguininaire, met tout le monde en danger. La situation est volatile et délétère car ils sont nombreux, les Ivoiriens qui se prêtent au gains facile. Pour de l’argent, ils sont prêts à tout faire; mettre leurs âmes à prix, vendre leurs meres etc. Les Ivoiriens doivent non seulement ouvrir les yeux et veiller au grains, mais ils doivent cultiver l’intégrité, la dignité et l’UNITE.
DU 08 SEPTEMBRE AU 3 NOVEMBRE, TROIS VICTIMES
Le 08 Septembre, c’était Abouo N’Dori Raymond
Le 21 Septembre, Marcel Gossio, et enfin
Le 03 Novembre, le Gardien du Temple, Aboudramane Sangare.
La mort de Miaka Ouretto est presque passée innappercue.
Que se passe-t-il autour de nous? Sommes-nous entrés dans une phase d’éliminations physiques d’opposants qui dérangeraient le regime mauribond?
En outre, beaucoup sont affaiblis dans les géoles du regime autocrate. A peine libérés, que ceux-ci ne tiennent plus sur leurs pieds. Le cas de mon frère Samba David nous interpelle tous. De quoi les nourit-on dans ces prisons?
Ce sont là des questions légitimes car en Côte d’Ivoire, nous n’avons jamais vu cela. Lorsqu’on a introduit les armes dans la politique, et fait de l’emprisonnement des opposants, son arme principale, l’élimination physique de ses opposants par des méthodes discrètes et camouflées, devient la feuille de route.
Pendant combien de temps les Ivoiriens vont enterer leurs morts et subir la repression du RDR? A Quand cet ULTIME mot d’ordre du “TROP C’EST TROP?”
Nous marquons cette pause pour rendre hommage à notre combatant de la liberté: Aboudramane Sangare, a qui nous disons: “ADIEU Grand homme! Tu es certes parti, mais nous restons plus qu’engagés pour continuer le combat. Nous irons jusqu’au bout car la Victoire est à la portee des mains.…”
QUE TON AME REPOSE EN PAIX; COMBATTANT.

LAURENT ADJEHI

Daman Laurent Adjehi
Auteur/Ecrivain
Sécrétaire Exécutif-GRADDH-AFRIQUE-USA
Edit. En Chef-www.ivoirenewsinfo.net-USA

    Print       Email
  • Published: 1 week ago on November 9, 2018
  • By:
  • Last Modified: November 9, 2018 @ 2:25 am
  • Filed Under: Opinions

Leave a Reply

You might also like...

Leandre-Sahiri-242x242

OPINIONS : 2020: ELECTION OU TRANSITION! LA PRIORITE, C’EST DE SAUVER LE PAYS.

Read More →