Loading...
You are here:  Home  >  AFRIQUE DE L’OUEST  >  Côte d'Ivoire  >  Current Article

CPI: LIBERATION sous conditions DU PRESIDENT GBAGBO ET BLE GOUDE

By   /  February 8, 2019  /  No Comments

    Print       Email

BONNET BLANC, BLANC BONNET!  liberté conditionnelle en 2019 ou l’offre indécente de 2011!   Pourquoi amener le monde en bateau dans un long procès pour en arriver là?

51519900_2583028305047650_7846655871105892352_n

Le 1er Fevrier dernier, nous ne nous attendions à rien de different de ce que cette Court nous a cuisiné ce jour-là; des conditions farfellues qu’on impose à des personnes acquittées! Incroyable! Rien de nouveau sous les tropiques vue toute la comedie que la CPI nous a servi pendant 7 ans. Cependant, nous tenons à reitérer le respect réservé au President Cuno Tarfusser dont le nom est désormais inscrit dans le livre des Grands Hommes.

Observons maintenant les petits hommes qui vivent des combines et machinations contre nature envers d’honnêtes citoyens, remuer leurs queues de déshonneur; ils se passer des envelopes et valises d’argent pour perpétuer leurs ruses. Sans aucune honte ni dignité, ils pratiquent la corruption à visages découverts sans se soucier des conséquences.

Depuis cette crise sanglante poste-electorale, la CPI a choisit de ne poursuivre que le Président Gbagbo, Blé Goudé et Simone Gbagbo la Première Dame et les membres du FPI. L’objectif était de faire disparaitre le FPI (en lui retirant sa substance) selon Francois Hollande.

Ecarter et éloigner Le President Gbagbo et ses proches: (civils et Militaires) de la scène politique de leur pays par des emprisonnements et des tueries, pour permettre aux rebelles de gouverner tranquillement, s’enrichir et brader les resources de notre pays à leurs amis ou mandants.

Pour ceux qui ont une bonne lecture des pratiques de la CPI, le chronogramme du procès contre le President Gbagbo et Blé Goudé a été conçu compte tenu des activités des tenants du pouvoir en Côte d’Ivoire.  C’est pourquoi, pour permettre à Dramane Ouattara et ses mercenaires de faire deux mandats, le procès a duré 8 ans, sans que ceux-ci ne soient inquiétés outre mesure.

LIBERATION SOUS CONDITIONS?

Le project, d’écarter le Président Gbagbo et Blé Goudé de la scène politique de leur pays au profit de Dramane Ouattara, reste le même depuis le debut de la crise jusqu’à la fin du procès.  Donc, cette liberation conditionnelle nous ramène inéluctablement à la case départ avec ces offres juteuses mais indécentes, ou certains leaders proposaient au Président Gbagbo de partir en exil avec ses membres de famille et de son cabinet, pour vivre une vie dorée. Il devait enseigner dans une des Universités de ce pays avec 2 Million de dollars comme salaire. Cette offre eut lieu peu avant l’offensive finale Franco-Onusiènne.

EVIDEMMENT, L’OFFRE JUTEUSE FUT DECLINEE PAR LE PRESIDENT GBAGBO

En effet, le refus du Président Gbagbo de mordre à cet appat a été vu comme une offense par ces leaders, qui par la suite, mirent en exécution leur plan A, puis B après échèc du plan A.

Plan A: Intimider le Président Gbagbo par un embargo sur les medicaments, la fermeture des institutions financières du pays, les massacres par les mercenaires et rebelles de Dramane et Soro, accompagnés par les bombardments intensifs de la Licorne et de l’ONU. Miraculeusement, contre toute attente, le Président Gbagbo sorti saint et sauf des ruines des bombardments; ce à quoi ils ne s’attendaient pas.

Plan B: Le President Gbagbo sorti à la surprise générale, il fallait alors activer le plan B afin d’obtenir le resultat de l’offre de 2011 qui consistait à le garder en exil. Le President Gbagbo fut alors arrêté, livré aux rebelles de Dramane Ouattara, déporté à Korhogo où il devait passer 6 Mois pendant que le bureau du procureur sur place à Abidjan, préparait sa déportation illégale à la Haye.

En conclusion, ce procès de la CPI n’aurait pas dû avoir lieu si on devait aboutir à une liberté CONDITIONNELLE où le Président Gbagbo et Blé Goudé seraient interdits de rentrer dans leur pays d’origine. Cela a été une grande perte: en temps; 7 ans, 82 témoins et en argent; des Milliards de nos Francs dépensés pour corrompre les procureurs et certains juges à faire du faux.  Ce temps d’exil forcé qu’il passera en Belgique et Blé Goudé en Suède, durera le temps que Dramane Ouattara restera au pouvoir. Nous arrivons alors à la case de départ avec l’exil doré qui lui avait été offert avant la crise. Quelle foutaise?

QUELLE LECON TIRONS-NOUS?

Maintenant que le President Gbagbo et Blé Goudé ne rentreront plus au pays avant 2020, il nous revient de changer de language, de posture et de strategies.

TOUS DERRIERE HENRY KONAN BEDIE

Nous devons tous former un block derrière Henry Konan Bédié, Seule personne pouvant déboullonner Dramane Ouattara, sans consideration de parti (FPI ou PDCI) pour chasser Dramane Ouattara et ses apatrides et reprendre notre pays.

Dramane n’est pas en train de jouer, alors nous devons prendre le taureau par les cornes.  Il est en train de s’organiser pour un passage en force pour un troisième mandat contre le gré des IVOIROIS. Nous devons tous nous mettre débout pour nous y opposer.

Après quoi, nous organiserons des élèctions PROPRES pour nous et par nous-mêmes sans influence extérieure.

QUE DIEU NOUS AIDE A REPRENDRE NOTRE PAYS DES MAINS DES APATRIDES.

LAURENT ADJEHI

Daman Laurent Adjehi

Auteur/Ecrivain

Edit. En Chef-www.ivoirenewsinfo.net-USA

    Print       Email
  • Published: 1 week ago on February 8, 2019
  • By:
  • Last Modified: February 8, 2019 @ 3:46 am
  • Filed Under: Côte d'Ivoire

Leave a Reply

You might also like...

zoom_Cuno_Tarfusser

COTE D’IVOIRE : PROCES CPI vs. PRESIDENT GBAGBO et BLE GOUDE: QUAND LE PRESIDENT CUNO TARFUSSER S’EN LAVE LES MAINS COMME PONCE PILATE.

Read More →