Loading...
You are here:  Home  >  IDEES  >  Lettres ouvertes  >  Current Article

COURRIER AU G5-GUINEE: GENERATION CITOYENNE

By   /  November 16, 2018  /  No Comments

    Print       Email

N /Réf : 26/GECI/2018                                                             Conakry, le 15 / 11 / 2018

V/Réf : Courrier au G5-Guinée

Excellence,

En date du 12 novembre 2018, vous avez constitué une délégation du groupe des Ambassadeurs du G5-Guinée pour rencontrer le Ministre de la Justice, afin d’échanger sur la situation sociopolitique et les procédures judiciaires engagées à ce jour.

Certes, le motif de non ingérence dans les affaires intérieures d’un pays limite vos prérogatives. Mais nous vous appelons à une plus grande implication, afin de nous éviter un point de non-retour.

En l’absence du Chef de l’Etat depuis le début des derniers événements, son gouvernement ne semble pas être en mesure de prendre les décisions idoines pour une sortie de crise qui perdure.

Pis, les dérapages se multiplient à tous les niveaux. Les femmes de l’opposition et les écoliers ont été dispersés violemment la semaine dernière.

Il y a eu des morts supplémentaires, de part et d’autre, depuis votre rencontre avec le Garde des Sceaux.

Le Président du groupe parlementaire du RPG à l’Assemblée vient d’invoquer la nécessité de donner des armes à feu aux forces de l’ordre en faction ou en opération dans certains quartiers.

Un autre député révoque la disposition constitutionnelle des 2 mandats successifs stricto sensu, en affirmant que le Président Alpha Condé pourrait se représenter autant de fois que nécessaire.

A l’instar de la « radio mille collines » au Rwanda, certains journalistes s’en prennent ouvertement aux syndicalistes,  à l’opposition, et aux manifestants, en faisant fi de la neutralité et de l’équilibre de l’information propres à la déontologie.

Une radio de la place se transforme particulièrement en « juge et partie » à travers des débats qui affichent clairement le parti-pris. Sans pour autant être sanctionnée par la HAC, qui vient d’engager une procédure de mise à pied contre le représentant de RFI en Guinée.

La mort regrettable d’un policier, tout comme le décompte macabre des nombreuses victimes, a entrainé des représailles terribles dans un quartier de la capitale, suivies de multiples arrestations.

Les syndicalistes ont vu leurs salaires gelés, pendant que les enfants sont toujours à la maison…

Face à la frilosité et au manque d’initiative des Chefs d’Etat de la sous-région qui devraient accueillir des millions de Guinéens en cas de surchauffe/dérapages incontrôlés, nous vous demandons d’agir, et non pas de réagir quand le mal sera rédhibitoire.

Donc, c’est en tant que Guinéen et leader politique, conscient des risques de guerre civile, de dégâts collatéraux regrettables, d’insurrection populaire et de transition militaire qui guettent mon pays, que j’interpelle mes compatriotes, nos partenaires, et la communauté internationale.

Dans l’espoir que cette initiative de la Génération Citoyenne portera ses fruits, veuillez agréer, Son Excellence, l’expression de ma très haute considération.

Ampliation : Groupe des Ambassadeurs du G5-Guinée..

9434eda52ccf0ef774bf909acfb7aa43_L

Fodé Mohamed SOUMAH
Le Président

 

Encore un mort. Un mort de plus. Un mort de trop.

Des victimes innocentes. Sans compter les blessés, les exactions et ceux qui ont tout perdu. Pendant ce temps la colère gronde. Les frustrations s’ajoutent à l’indignation et à l’impunité. Mais jusqu’à quand ? Comment mettre fin à ce décompte macabre sans situer les responsabilités ?

Un début de solution consisterait à bannir l’usage du port d’armes sur le terrain, afin d’éviter l’utilisation disproportionnée de la force par des moyens conventionnels.

Ensuite, répertorier l’équipement distribué aux forces d’encadrement des manifestations selon la lettre d’information qui délimite le parcours, car l’interdiction de manifester n’a plus lieu d’être.

Enfin, faire l’inventaire du matériel remis aux forces de l’ordre, afin de tracer toutes les phases de l’opération, car chaque arme possède une identité.

Sans être la panacée, ce process  pourrait freiner certaines velléités guerrières, juguler la violence aveugle et combattre l’impunité qui sévit depuis de nombreuses années.

Mais, nous devons éviter d’en faire une affaire politico ethnique, car les populations ne vivent pas en vase clos dans des ghettos. Il n’y a pas de quartier « homogène » sur toute l’étendue du territoire national. Ce sont des Guinéens qui ont perdu la vie à Conakry et à l’intérieur du pays.

Aujourd’hui, tout est fait pour noyer l’échec du pouvoir, alors que la Guinée est sur la corde raide, avec des mœurs politiques en putréfaction avancée et une cohésion sociale en lambeaux.

Les femmes et les élèves s’impatientent et manifestent dans la  répression. La menace sur les grévistes s’intensifient avec le gel des salaires et les arrestations arbitraires. Le dialogue est rompu, d’où une radicalisation qui plombe la sortie de crise. La finalisation des Communales est passée au second plan, et le mandat des députés aux oubliettes. Il faut distraire/désorienter les Guinéens.

Pendant ce temps, le Président Alpha Condé se mure dans un silence assourdissant, alors que le pays (et non l’Etat dont il a hérité) se transforme inexorablement en jungle, sans foi ni loi.

Pis, les derniers chiffres du HCR montrent que les migrants guinéens qui traversent la Méditerranée sont plus nombreux que les citoyens des pays en guerre, comme l’Afghanistan, la Syrie, la Lybie, L’Irak. Sans compter ceux qui ont traversé l’une des 6 frontières, ou ayant trouvé d’autres solutions.

Les tueurs d’espoir et les vendeurs d’illusion sont la cause de l’exode massif de notre jeunesse.

Les enseignants s’accrochent mordicus, car ils savent que la Guinée s’est enrichie. Rien qu’au niveau de la bauxite, nous sommes passés 3ème pays producteur avec 42 millions de tonnes, et la perspective d’être Numéro 1 en 2020 devant l’Australie et la Chine avec plus de 60 millions de tonnes. Ce qui constituerait une augmentation de la production de plus de 100% en 3 ans, avec des populations de plus en plus pauvres et un budget de la Présidence en augmentation de 104 milliards.

De tout ce qui précède, il est urgent que les forces vives du pays se rassemblent, afin de nous éviter un chaos aux effets pervers. L’heure est au réveil des consciences. Le compte à rebours a commencé.

Fodé Mohamed Soumah

Président de la Génération Citoyenne

 

    Print       Email
  • Published: 4 weeks ago on November 16, 2018
  • By:
  • Last Modified: November 16, 2018 @ 2:49 pm
  • Filed Under: Lettres ouvertes

Leave a Reply

You might also like...

151006173055_cellou_dalein_diallo_afp_624x460_afp_thumb-300x222

Guinée : Lettre ouverte au chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo !

Read More →